Livres blancs

Media Centre - Elearningzone - whitepapers

 

power-White-papers

INDUSTRIE DE L’ENERGIE – ÉLIMINATION DES TRACES DE MERCURE DES EAUX USÉES DE DÉSULFURATION DES GAZ DE COMBUSTION

Les rejets provenant des systèmes de DGC en milieu humide sont soumis à de nouvelles limitations très strictes des effluents pour le mercure. Pour respecter ces nouvelles limitations, un système en fin de chaîne a été développé pour réduire la contamination par traces de mercure à une valeur < 12 parties par billion. Ce rapport présente les résultats d’un essai pilote réussi effectué en 2008.

distilling-White-papers

INDUSTRIE DE LA DISTILLATION – LE VRAI COÛT DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Ce document traite de façon plus approfondie des technologies actuelles, des incitations financières disponibles, des risques associés et de l’importance d’établir un mécanisme d’aide à la prise de décision tout en utilisant un exemple pratique pour déterminer s’il est à la fois possible et utile de réduire les rejets d’effluents tout en produisant de l’énergie verte en générant du profit.

 

ibio-White-papers

 

INDUSTRIE DE L’ENERGIE – UN SYSTÈME DE TRAITEMENT BIOLOGIQUE EFFICACE DES EAUX USÉES DE DÉSULFURATION DES GAZ DE COMBUSTION

Traditionnellement, le traitement des eaux usées de DGC comprenait principalement des processus physico-chimiques pour l’élimination des matières en suspension totales (MEST) et des métaux lourds. En raison de la réglementation issue du Clean Water Act (CWA), les effluents rejetés dans les systèmes aquatiques peuvent nécessiter un traitement supplémentaire à effectuer en plus des systèmes physico-chimiques traditionnels. Un traitement biologique s’est avéré efficace pour l’élimination dans les eaux usées de DGC de certains métaux lourds, comme le sélénium, par des réactions de réduction et de précipitation.

 

microgreen-White-papers

INDUSTRIE DE LA MICROÉLECTRONIQUE – NOUVEAU PROCÉDÉ DE TRAITEMENT BIOLOGIQUE ET PHYSICO-CHIMIQUE COMBINÉ POUR LES EAUX USÉES ISSUES DE LA FABRICATION DES SEMI-CONDUCTEURS

Cet article décrit les études pilotes et les essais en laboratoire qui ont été menés pour valider ce procédé de traitement biologique et physico-chimique combiné (boues actives et ozonation) et pour générer des paramètres de conception d’un système de traitement à grande échelle. Ce système de traitement ayant fait l’objet d’un dépôt de brevet et actuellement commercialisé sous l’appellation MICROGREEN™ peut être facilement intégré dans des unités d’assainissement des eaux usées existantes dans les installations de fabrication de semi-conducteurs. Cette technologie éprouvée met une technologie alternative robuste et économique à la disposition de l’industrie de la microélectronique.